Marlène

Banniere Marlène - A Path To The Stars 2

 Biographie de Marlène

Originaire de Sorgues dans le Vaucluse, Marlène est bercée dès son plus jeune âge par des influences diverses : son papa joue de
l'accordéon à ses heures perdues, sa mère l'emmène voir des orchestres de bal lors de fêtes foraines, et ses grandes soeurs lui font
découvrir
Grease, U2, Simple Minds, les Beatles, les Stones, David Bowie.. La pop anglophone s'ancre à jamais dans son esprit.


Conscients de son goût précoce pour la musique, les parents de Marlène lui offrent pour ses 6 ans son tout premier synthétiseur
électronique. A leur grande surprise, la fillette reproduit "à l'oreille" les mélodies qu'elle entend. Après une tentative pour apprendre le solfège,
Marlène abandonnera pourtant les cours.


Dans sa famille, la musique a déjà quelques représentants, comme Patrick Venzin, qui a été le pianiste de Michèle Torr pendant plusieurs années. Adolescente, Marlène poursuit ses improvisations sur un synthétiseur un peu plus perfectionné. Ses idoles sont alors Vangelis,

Jean-Michel Jarre ou Giorgio Moroder. Elle affectionne également les mélodies de Jean-Jacques Goldman et Francis Cabrel, ou les voix de
"performer" de
Whitney Houston ou Céline Dion, qu'elle reprend à l'abri des regards, trop timide pour oser chanter devant qui que ce soit. 

Ce n'est que bien plus tard, avec l'explosion des karaokés, que Marlène ose prendre timidement un micro, d'abord en chantant à plusieurs avec des amies, puis en osant progressivement chanter seule. Les applaudissements et les encouragements la poussent vers une association de chant locale, grâce à laquelle elle fait ses premiers pas sur scène lors de petits spectacles puis sur d'autres scènes, celles des concours de chant.


Elle obtient quelques distinctions, mais c'est lors d'un concours de chant dans sa propre ville de Sorgues en 2000 qu'elle est remarquée par les directeurs d'un orchestre de la région, dont nous reparlerons plus bas. Marlène commence alors l'école du bal, enchainant les dates dans plusieurs formations régionales. C'est en 2006 qu'elle intègre un groupe de reprises, Roadmovie, puis le duo King Louise, qui connaitra un certain succès dans le sud est. En parallèle, elle adore retrouver d'autres amis musiciens lors de scènes ouvertes dans divers lieux musicaux vauclusiens. Polyglotte (elle parle Anglais et Italien couramment), Marlène chante également en espagnol et en allemand.

 

Elle aime écouter de la pop, du pop rock, des musiques de films et de l'électro. Après plusieurs années d'un rythme soutenu, Marlène choisit de mettre sa vie de famille au premier plan et son activité musicale entre parenthèses. Elle commence un blog et écrit ses premiers textes, chansons et poèmes. Le virus de la scène ne la quitte pourtant pas et en 2019 Marlène retrouve le micro au sein de plusieurs cover bands locaux (Dirty Casy, Kuiper, Spoon). Elle franchit le pas de l'écriture pour des amis musiciens qui lui adressent leurs compositions.

C'est ainsi que par l'intermédiaire de l'un deux, elle recroise un jour la route de Guillaume, qui faisait partie du tout premier orchestre dans lequel elle a débuté. En quelques jours seulement, la collaboration porte ses fruits, avec la musique et les arrangements de Guillaume et les textes de Marlène.